Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF
 

Si les premiers DVD ont été offerts en Amérique du Nord en 1997 c’est deux ans plus tard, en 1999, que la première production cinématographique québécoise parait en DVD. C’était Les Boys.

On serait tenté de croire que tous les films les plus importants du cinéma québécois ont paru en DVD, mais ce n’est pas le cas. Même 12 ans après l’avènement du format…

Il est primordial ici de nuancer. Ce que nous appellerons les « monuments » du cinéma québécois ont tous été édité en DVD (Pour la suite du monde, Les Ordres, Les bons débarras, etc.). En fait beaucoup de la production cinématographique québécoise a été offerte en DVD, plus qu’on pourrait le penser.

Toutefois des titres manquent à l’appel. Ce sont évidemment des œuvres datant d’avant l’arrivée du format DVD.

  • À tout prendre (Claude Jutra / 1963)
  • Viol d’une jeune fille douce (Gilles Carle / 1968)
  • Les mâles (Gilles Carle / 1970)
  • RED (Gilles Carle / 1970)
  • Le Temps d’une chasse (Francis Mankiewicz / 1972)
  • Dernières fiançailles, Les (Jean Pierre Lefebvre / 1973)
  • Comme les six doigts de la main (André Melancon / 1979)
  • Au clair de la lune (André Forcier / 1982)
  • Bonheur d’occasion (Claude Fournier / 1983)
  • Equinoxe (Arthur Lamothe / 1986)
  • T’es belle Jeanne (Robert Ménard / 1990)
  • Being at home with Claude (Jean Beaudin / 1992)
  • Deux actrices (Micheline Lanctôt / 1994)

Comment expliquer cela. Il y a évidemment plusieurs raisons. La première est financière. Un distributeur privé (Alliance, E one Entertainment, Métropole Films) doit viser la rentabilité des titres mis en marché. Or proposer un « vieux »   film québécois en DVD n’est pas nécessairement une opération profitable.

Supposons qu’un distributeur/producteur veuille éditer un film en DVD. Avant même de commencer la production du DVD il doit généralement acquitter les droits à l’Union des artistes. Cela peut représenter plusieurs milliers de dollars. De plus le distributeur ou le producteur doit faire des rapports de droits aux artisans du film. Cela devient vite un lourd exercice. On ajoute ensuite à cela les frais de production du DVD et peut-être des frais pour la restauration du matériel source. La facture peut vite monter…

Dans un « petit » marché. Est-ce qu’il y a une masse critique d’acheteurs assez intéressés par le « vieux » cinéma québécois pour soutenir les ventes? Cela n’est pas évident.

La deuxième raison, et évoqué plus tôt, est l’état du matériel source. Pour les plus vieux films, il faut presque systématiquement procéder à une restauration. Les couts? De 10,000$ à 50,000$, dépendamment du type de restauration.

La dernière raison concerne les droits de distribution. Il arrive que les droits de distribution viennent à échéance; ces droits reviennent alors au producteur (ou sa succession). Il y a alors une volonté, ou non, pour ce dernier de promouvoir à nouveau son film. À condition bien sûr qu’un distributeur soit intéressé.

C’est dorénavant plus la vidéo sur demande qui permettra d’accéder aux plus vieux films. Le projet Éléphant en est un bel exemple.

Tags: , , , , , , ,


Cet article a été publié le samedi 3 décembre 2011 à 8:39 et est classé dans Analyse, Cinéma Québécois, Studios et éditeurs. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



11 commentaires



    Richard Gervais

    dit (3 décembre 2011 à 10:38):

    « Pouvoir Intime » et « Les Fous de Bassan » d’Yves Simoneau sont aussi inédits, à ce que je sache.

    Mathieu Daoust

    dit (3 décembre 2011 à 10:40):

    Effectivement…

    Mathieu Daoust

    dit (3 décembre 2011 à 10:41):

    Correction: Les Fous de Bassan paru chez Alliance

    Bernard Lachance

    dit (3 décembre 2011 à 11:37):

    Ce serait intéressant si Quebecor nous offrait le choix de commander sur DVD-R (comme le font maintenant la plupart des « majors » américains, les films moins populaires de leur catalogue. Les comédies québécoises des années 60 et 70 auraient un bon succès sur ce format. J’aimerais bien avoir
    « Parlez-nous d’amour » de J-C Lord ainsi que « La pomme. la queue et les pépins » de Claude Fournier, deux films cultes qui n’ont été réédités qu’en VHS jadis.

    Charles St-Laurent

    dit (5 décembre 2011 à 10:30):

    Le grand zèle, avec Marc Labrèche. Un de mes films québécois préférés. Il n’a jamais été édité en dvd, à ma connaissance.

    Xavier Lévesque

    dit (6 décembre 2011 à 10:29):

    Je rajouterais évidemment à la liste L’eau chaude l’eau frette et Un zoo la nuit.

    Charles St-Laurent

    dit (6 décembre 2011 à 11:34):

    Bonjour,

    La vraie question est: qu’est-ce que nous pouvons faire pour que ça change? Avons-nous un moyen de pousser les maisons de distribution à rendre disponibles ces films?

    Mathieu Daoust

    dit (6 décembre 2011 à 17:52):

    Bonjour,

    Ce n’est pas que les maisons de distribution ne veulent pas offrir ces films. Ce n’est simplement pas rentable pour ces dernières. Ce sont des entreprises privées qui sont en affaire pour faire des sous; pas en perdre.

    Comme suggéré ici l’idée de pouvoir commander des DVD-R ou éventuellement en HD (surtout d’Éléphant) serait pas mal.

    A+

    Mathieu Marsolais

    dit (6 décembre 2011 à 23:30):

    Le temps d’une chasse existe en DVD, je l’ai (édition de l’ONF).

    Mathieu Daoust

    dit (7 décembre 2011 à 19:21):

    @Mathieu Marsolais

    C’est un DVD-R ou une réelle édition?

    Merci.

    Mathieu Marsolais

    dit (8 décembre 2011 à 0:45):

    Effectivement c’est un DVD-R…bref plus du VHS sur DVD qu’autre chose. Mais quand même, je voulais juste préciser qu’il se trouve en format disque, disons.

    Ceci dit À tout prendre de Jutra, c’est une honte qu’aucun éditeur n’a encore pensé à sortir une belle édition de ce film. Bien plus intéressant cinématographiquement que Mon oncle Antoine selon moi (et c’est pourtant le seul film québécois disponible chez le prestigieux Criterion!).

Laisser un commentaire





Archives



Étiquettes



Nos liens...



Commentaires récents



Articles récents



Auteurs



RSS Flux inconnu


Au sujet de DVDenfrancais.com

Ou nous lire