Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF
 

photo-vous-allez-rencontrer-un-bel-et-sombre-inconnu-

Ah! Destinés, hasards doux et amers, c’est le retour du Woody Allen que l’on aime.  Des thématiques propres au réalisateur : relations de couples, névroses, famille,  spiritualité caractérielle et peur de vieillir. Ce dernier film de Allen est un voyage charmant et bien senti qui se déroule à la cadence du Charleston, gigotant comme seul un personnage de Allen sait le faire, en s’interrogeant sur le sens de la vie et en s’imbriquant au cœur même de la tradition du cinéma d’auteur.

Le discours, bien qu’humoristique, est d’un sarcasme cassant , mordant et /ou l’humour se dissimule à peine sous le voile noir de la triste réalité. Ici on flirte avec l’éternelle jeunesse et le besoin de savoir si on suit enfin ce chemin qui est le bon, cette ultime route qui « serait » tout au long, parsemée de grands bonheurs et de certitudes sublimes. Mais la question se pose: qui serait réellement prêt à risquer une relation tranquille, qui s’étiole depuis de nombreuses années pour risquer de vivre un véritable grand amour? Femme mariée amoureuse d’homme marié, doit-on tout risquer? Doit-on se fier à ses impressions ou prendre la chance de faire confiance à un improbable médium. À une improbable attraction? Parce que dans l’expression « tout risquer » il y a toujours la possibilité de tout perdre. Est-ce que quitter une relation qui ne nous rend pas heureux est une perte en soi… ?

Les anti-héros de Woody Allen sont fantasques, entre la caricature et le miroir social de l’indécision, ils oseront pourtant avancer d’un pas. Certains pour mieux reculer, d’autre pour mieux plonger, mais, à tout le moins, ils feront confiance en cette étrange destiné, karma de toutes les histoires et tout au long du récit la narration viendra apporter un commentaire supplémentaire sur cette galerie de personnages fascinants, les faisant valser à travers des fantasmes d’amour, de famille et de fille sublime éternellement vêtue de rouge et fascinante à souhait.

Ton sarcastique, questions sans réponses, cachets… Et Whisky. Le bal masqué de « Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu » est un voyage égoïste à travers les délires « spiritualico-ésotériques » d’un réalisateur qui, au bout d’un tunnel burlesque, sait mettre les mots sur l’essentiel et l’immanent, et ainsi suppléer le plaisir à la tentation de comprendre.

Le scénario étoilé et lumineusement réflexif  atteint les deux buts indispensables à tout film de Woody Allen, c’est-à-dire : Divertir agréablement et faire réfléchir à la vérité de sa propre existence. Qui  prendra le risque d’oser changer son propre destin? D’échafauder les espaces mythiques de son subconscient intangible. En fait, dans la plus pure tradition « Woodyallenienne » on assiste ici à l’exploration du côté sombre des êtres humains qui doivent jour après jour, porter les différents masques des acceptations sociales pour se donner l’impression d’exister, quitte à se perdre au plus profond d’une sombre névrose. Un film qui s’adresse avant tout aux amateurs de Woody Allen ou qui aurait la nostalgie des grands succès de Allen tel que Annie Hall ainsi qu’à tous ceux qui espèrent découvrir le meilleur de la cinématographie d’Allen.

En fait, simplement à voir, à savourer et à méditer…

Marie-France Latreille

Tags:


Cet article a été publié le dimanche 14 novembre 2010 à 18:06 et est classé dans Cinéma Américain, Mon Grain De Sel. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser un commentaire





Archives



Étiquettes



Nos liens...



Commentaires récents



Articles récents



Auteurs



RSS Flux inconnu


Au sujet de DVDenfrancais.com

Ou nous lire