Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF
 

signature-FNC

La 39e édition du festival du nouveau cinéma s’est terminée le weekend dernier avec le couronnement du film « Année bissextile » du réalisateur mexicain (d’origine australien) Michael Rowe. Année bissextile est un film coup de poing, flirtant avec le mal de vivre et la solitude d’une génération en manque d’amour. La réalisation est crue, et froide, à l’image de cet appartement mexicain crade où la seule tendresse que l’héroïne (ou l’anti-héroïne aux dires de certains) trouvera sera par le biais d’une relation sado-masochiste avec un jeune amant en manque de pouvoir.

Deux coups de cœur cette année, soit l’excellent et touchant « 8 fois debout » du réalisateur français Xabi Molia avec Julie Gayet qui a su séduire le public montréalais avec sa présence lumineuse, intelligente et sa spontanéité tout à fait craquante. Le film de Molia, s’attarde aux difficultés que vit Elsa à se réintégrer au marché du travail pour espérer redonner un sens à sa vie et pouvoir éventuellement  reprendre son rôle de mère auprès de son fils de 10 ans dont le père à obtenu la garde. Le discours sur les codes sociaux et les conventions qu’on accepte sans se poser de question y est très présent, à travers le processus de recherche d’emploi, les nombreuse entrevues que passe Elsa et les questions et réponses « pré formatés » qu’on lance sans jamais réfléchir à leurs absurdités probantes. Cinglant et désarmant, par exemple lorsqu’à la suite s’un grand discours (monologue) sur sa capacité de douter de tout, des autres et surtout de lui même, le personnage de Denis Podalydès conclu qu’en définitive  il s’agit sans contredit  de sa plus grande qualité…  Le film sortira au Québec le 12 novembre prochain.

Deuxième coup de cœur, ou clin d’œil s’il en est un, est le dernier long métrage de Jean-Luc Godard, « Un film socialisme » .  Génie absolu du cinéma, qui fidèle à ses habitudes, dérange, surprend, fait grincer les dents, en nous proposant une fois de plus un essai noir et une critique plutôt nihiliste sur la situation politique de l’Europe. Godard n’a pas perdu son mordant et encore mois son sens des formules chocs! Alors que la France est plus que jamais ensevelie par des grèves et qu’elle brûle de tous ses feux, le cinéma de Godard a plus que jamais sa place dans la cinématographie mondiale, 42 ans après mai 68, et des dizaines de films plus tard, les films revendicateurs de la nouvelle vague ou de la seconde vague, sont plus à propos que jamais. Le film de Godard devrait également sortir au Québec sous peu.

Le FNC est un excellent festival de cinéma, la programmation y est remarquable d’année en année, mais depuis l’an dernier, on sent de plus en plus une anglicisation du festival. De moins en moins de films sous-titrés en français, des organisateurs qui avouent ne pas dire un mot de français et qui ne peuvent s’adresser au public dans la langue officielle du pays. Déplorable tout de même d’assister au déclin de la langue française dans l’univers culturel montréalais sans que personne n’en souligne le côté alarmant! Triste constat… En souhaitant que la 40e édition sera palier à cette assimilation tranquille.

En terminant voici en rafale, les gagnants de la 39e édition :

LOUVE D’OR – présentée par Quebecor – Meilleur long métrage issu de la sélection internationale, assorti d’un prix de 15 000 $ : ANNÉE BISSEXTILE (Ano Bisiesto), Michael Rowe (Mexique, 2010)

Prix d’interprétation – meilleure performance d’acteur ou d’actrice dans l’ensemble des films de la Sélection internationale : Ex-aequo : Avtandil Tetradze pour SUSA, Rusudan Pirveli (Georgie, 2010) et Sibel Kekilli pour WHEN WE LEAVE (DIE FREMDE), de Feo Aladag, (Allemagne, 2010)

Mention spéciale du jury pour l’équipe de LITTLEROCK, Mike Ott (États-Unis, 2010)

Prix de l’innovation Daniel Langlois : LE QUATTRO VOLTE, Michelangelo Frammartino (Italie/Allemagne/Suisse, 2010)

Grand Prix Focus – Cinémathèque québécoise (1500$ en argent et 3500 $ en services) – remis au meilleur long métrage issu de la section Focus : OLIVER SHERMAN, Ryan Redford (Canada, 2010)

Loup argenté, prix du meilleur court métrage : DIVERS IN THE RAIN, Olga Pärn et Priit Pärn (Estonie, 2009)

Grand Prix Focus court métrage (5000$ en argent remis par CTV’s Bravo!FACT – Foundation to Assist Canadian Talent) : Ex-aequo : SOPHIE LAVOIE, Anne Émond (Québec/Canada, 2010) et JONATHAN ET GABRIELLE, Louis-Philippe Eno (Québec/Canada, 2010)

Prix de l’AQCC – meilleur film de la Sélection internationale : JO POUR JONATHAN, Maxime Giroux (Québec/Canada, 2010)

Prix du public Temps Ø : CONFESSIONS, Tetsuya Nakashima (Japon, 2010)

Source : nouveaucinema.ca

(La 40e du FNC aura lieu du 12 au 23 octobre 2011)

Marie-France Latreille


Cet article a été publié le jeudi 28 octobre 2010 à 18:46 et est classé dans Cinéma français, Cinéma International, Festival, Mon Grain De Sel. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Un commentaire



    Adelia

    dit (11 septembre 2015 à 5:38):

    Bonjourj ai telecharger l ebnemsle des 4 PDF portant sur FreeNAS pour VMWARE (car c est exactement ce que je suis en train de mettre en pratique, un NAS pour du HA sur ESXI 4.0)j ai bien lu tout le teste dans l ebnemsle cependant j utilise la versionFreeBSD 7.2-RELEASE-p6 (revision 199506) 0.7.1 Shere (revision 5024)votre tuto, dans la 2e section, illustration 27, ne correspond plus a la nouvelle version.J ai tenter d adapter en utilisant mon jugement mais il faut croire que j en manque un peu car je n arrive pas a configurer correctement le point de montage. Je n ai que l erreur suivante:Les erreurs suivantes ont e9te9 de9tecte9es: * Type de partition ou nume9ro de partition errone9j ai les parametres suivants:Type Disque Disque da1:15360MB (VMware Virtual disk 1.0) Type de partition GPT Nume9ro de partition 1 Syste8me de fichiers UFS Nom du point de montage Iscsi-sharea 1ere vue, cela semble juste. (mais bon je ne suis qu humain alors .) Je n y connais stricemement rien en NAS , ISCSI, et VMware. Je suis dans un preocessus d apprentissage pour le compte de l entreprise ou je travaille pour pouvoir faire un compte rendu et, si tout ce passe bien, conseiller sur la decision portant sur l implantation dans l entreprise de ces produits.Ma meilleur option est d en monter un moi-meme pour jouer avec.S il etais possible d avoir quelques clarifications de votre documentation quand a la nouvelle version, j apprecierais enormement.Merci

Laisser un commentaire





Archives



Étiquettes



Nos liens...



Commentaires récents



Articles récents



Auteurs



RSS Flux inconnu


Au sujet de DVDenfrancais.com

Ou nous lire