Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF
 

a_lorigine_dun_cri-poster

Robin Aubert maîtrise la puissance et la confrontation des images. C’était déjà bien en place dans son « surréaliste » Saints-Martyrs-des-Damnés, mais on a pu le constater également (et élégamment) l’an dernier avec : À quelle heure le train pour nul part, un petit bijou du cinéma d’auteur (qui prouvait hors de tout doute qu’il est possible de faire du très bon, voire de l’excellent cinéma avec très peu de moyens, malgré ce qu’en diront certains détracteurs et avaleurs de budgets). À l’origine d’un cri reprend ici les thématiques fétiches du réalisateur, la quête  de soi, la recherche de ses origines, le deuil impossible, les familles éclatées (et unit dans un même temps), pour les amener encore plus loin et les forcer à se dévoiler au grand jour. Avec une signature de plus en plus définie il se crée un cinéma tout personnel, singulier et dangereusement percutant.

L’origine, point d’encrage de ce que chaque être humain deviendra, repose dès la naissance sur le premier cri  certes, mais aussi sur tout ce qui le constituera en tant qu’être humain, c’est à dire la famille. C’est ce que les personnages du film tenteront de trouver par la fuite. Ici,  la volonté de comprendre enfin le passé pour espérer exister dans le présent est parfaitement bien esquissé. La trilogie des trois générations, est bien présente, comme une histoire semblable qui se répète sans cesse de génération en génération, dans un jeu de craintes et de fatalité. Voilà tout le tragique des trois récits qui se chevauchent dans une succession de plans qui oscillent entre « games » de hockey et choreutes, symbole affirmé de la tragédie grec.

Aubert dépersonnalise, déshumanise le regard de ce chœur qui observe de l’extérieur,  le regard absent de toute étincelle.  Les personnages poursuivent leurs quêtes d’eux -même, inconscients du propre regard qu’ils ont sur eux. Sans voir qu’ils existent pour d’autres qu’eux-mêmes. Il y a dans le travail  du réalisateur une violence tangible et brutale dans chaque plan, à l’intérieur de  chaque regard et dans chacune des répliques. Une angoisse d’exister qui se rapproche tellement du réel qu’il devient impossible de ne pas en être bouleversé en tant que spectateur. Parce que le récepteur devient à son tour un témoin silencieux de la tragédie qui se déroule devant ses yeux. Le regard du réalisateur est brut, vrai, sans compromis, sans recherche d’une beauté autre que celle qui réside déjà dans les choses. Pourtant il sait tout dire, tout faire ressentir au travers chacun des plans qui se heurtent en une danse de l’espoir du désespoir. À l’origine d’un cri est le hurlement chaotique de l’histoire d’une famille qui flirte avec l’universel.

Il y a trop peu de véritable cinéma d’auteur contemporain en ce moment au Québec, bien ancré dans la tradition du cinéma direct des années 60 avec tout ce qu’il faut d’évolution tranquille pour atteindre un large public sensible à la réalité du monde que peut encore véhiculer le cinéma, À l’origine d’un cri est sans contredit une œuvre percutante. Tant pour la place qu’elle vient prendre dans la cinématographie d’ici que dans sa réalisation. Le Québec a besoin de plus de films comme ça, peut-être que la fuite vers le cinéma commercial qui sévit en ce moment, aura au moins permis de créer une forme de cinéma, comme dans le cas présent, qui sait fusionner les deux.

Parfois en se cherchant on fini par se trouver, même si trop souvent on ne cherche pas au bon endroit et qu’on ne trouve pas exactement les réponses qu’on s’attendaient à trouver… La vie est surprenante parfois, peut-être faut-il simplement prendre le temps de suivre ses instincts et de continuer d’avancer malgré la peur souvent présente d’emprunter la mauvaise route…

À la prochaine intersection, prenez le temps d’aller voir ce dernier film de Robin Aubert, une expérience de vie en soi…

Marie-France Latreille

Tags: , , ,


Cet article a été publié le jeudi 30 septembre 2010 à 17:30 et est classé dans Cinéma Québécois, Mon Grain De Sel. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser un commentaire





Archives



Étiquettes



Nos liens...



Commentaires récents



Articles récents



Auteurs



RSS Flux inconnu


Au sujet de DVDenfrancais.com

Ou nous lire