Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF
 

Lors de mon dernier voyage en Asie, je suis passé par Tokyo, où j’ai été bien évidemment faire un tour à la Mecque des gadgets, Akihabara (Akiba pour les intimes). Pour cette deuxième visite dans le coin, j’ai eu l’occasion de visiter le quartier plus en détail, et notamment les petitres rues remplies de boutiques incompréhensibles et de maid cafés, concept purement Japonais destiné avant tout aux otaku les plus timides. Si l’attrait touristique est évident, les bonnes affaires sont assez difficiles à touver, en raison de l’obstacle de la langue et d’un taux de change peu intéressant.

En ce qui concerne les nouveautés, ce n’est pas dans les petites rues d’Akiba que j’ai pu en voir mais à deux endroits, le premier étant juste à côté de « electric town », le gigantesque Yodobashi Akiba. Je m’attendais à voir là nombre de 3DTV en démonstration, et seuls des modèles de Panasonic et un de Sony étaient présentés. Ces démonstrations étaient jolies mais sans grand attrait, je reviendrai sur la 3DTV plus loin.

Toshiba Cell Regza 55X1

La démonstration technique la plus intéressante était au rayon Toshiba, où était démontré un modèle de téléviseur à rétroéclairage LED localisé. Le système de démonstration se composait de deux téléviseurs Cell Regza 55X1 (image), l’un d’entre eux ayant l’écran LCD remplacé par une grille permettant de voir les LED individuelles participant au rétro-éclairage localisé (voir photo).

Après un peu de temps passé à me perdre dans les étages de ce magasin gigantesque, j’ai pu voir le gadget qui m’avait attiré dans le quartier, le Fujifilm FinePix Real 3D W1, appareil photo compact numérique dont la particularité est d’avoir deux objectifs lui permettant de prendre des photos et des petits films en relief. Les deux objectifs peuvent être utilisés dans d’autres buts, comme par exemple de prendre le même sujet avec deux focales simultanément. L’autre fonctionnalité intéressante de l’engin est son écran LCD autostéréoscopique, qui permet de voir (grossièrement) en relief sans avoir besoin de lunettes. L’engin est pour l’instant réservé au marché Japonais (j’ai essayé de le trouver à Hong Kong, sans succès) mais on peut s’attendre à le voir débarquer ici d’ici peu. Le prix ? 55 000 yen, soit environ 640 $.

C’est à un autre endroit assez connu des amateurs de gadgets technologiques, à savoir le Sony Showroom de Ginza, que j’ai pu voir des démonstrations de 3DTV intéressantes. Dans les premiers étages, j’ai pu voir pour la première fois des démonstrations de jeux PS3 en relief sur des téléviseurs Sony Bravia 3D. Contrairement aux longs-métrages, qui selon moi nécessitent des écrans énormes pour que le relief devienne intéressant, les jeux 3D semblent pouvoir se contenter de téléviseurs « normaux » (50 pouces me semble un minimum) pour que l’effet de relief soit intéressant. Les démonstrations de WipeOut et de MotorStorm étaient particulièrement sympathiques.

Au dernier étage, réservé aux événements spéciaux, Sony avait installé un écran géant rétroprojeté (donc pas moyen de voir le nombre ou le type de projecteurs utilisés, mais je suppose qu’il s’agissait d’un système à deux projecteurs) stéréoscopique à lunettes passives. Le contenu diffusé provenait principalement de la FIFA, en l’honneur de la coupe du monde, et était particulièrement impressionnant. Tout comme il a bénéficié du passage de le SD à la HD, le sport semble être un des plus gros bénéficiaires de la technologie 3D… ce qui est assez ironique lorsqu’on pense qu’Hollywood a relancé cette technologie originellement dans le but de ramener le public dans les salles obscures.

François Schneider

Tags: , ,


Cet article a été publié le mercredi 14 juillet 2010 à 0:00 et est classé dans Non classé. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser un commentaire





Archives



Étiquettes



Nos liens...



Commentaires récents



Articles récents



Auteurs



RSS Flux inconnu


Au sujet de DVDenfrancais.com

Ou nous lire