Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF
 

L’autre jour, mon imprimante Canon (vieille d’un peu plus d’un an) étant en manque d’encre depuis quelques mois, je me décidai enfin à acheter les cartouches nécessaires. Après un passage au FutureShop du coin, le total, pour un pack de cartouches couleur, une cartouche N&B haute capacité et une cartouche N&B sandard, s’élevait à lus de 160$…

…Tout ça pour me rendre compte, quelques heures plus tard, que l’imprimante était morte, la diode d’état m’informant que la mémoire EEPROM contenant le firmware était corrompue. L’imprimante étant hors garantie, elle était donc bonne à jeter. Je ramenai donc mes cartouches d’encre au magasin (je n’avais pas ouvert les emballages) et me mis en quête d’une nouvelle imprimante. Après quelques recherches, mon choix se porta sur un tout-en-un scanner-imprimante avec lecteurs de cartes flash et écran de marque Epson, réputé comme étant une bonne imprimante photo. Le prix de cette merveille ?

49$. Pour le prix de l’encre de ma vieille Canon, j’aurais pu en acheter 3. Même si, comme le dit la rumeur, les cartouches d’encre livrées avec les imprimante sont à moitié vides (ce qui m’étonnerait vu que les SKU sont identiques, au moins dans le cas d’Epson), j’aurais été gagnant.

Cela fait plusieurs années maintenant que le modèle d’affaires des fabriquants d’imprimantes nous a amené au règne des imprimantes jetables. On vend les imprimantes à perte, et on se rattrape lourdement sur les consommables vendus avec des marges brutes qui feraient rougir de honte les cartels de la drogue.

Que suis-je incité à faire, moi, simple consommateur ? Tout simplement d’aller acheter une imprmante neuve à 49$ dès que mes cartouches seront vides. Je parie que celle qui sera à 49$ dans 6 mois sera bien meilleure que celle que je viens d’acheter…

Étant moins cynique que j’en ai l’air, et peut-être aussi parce que les cartouches d’encre Epson sont moins chères que les Canon et autres, je ferai peut-être l’effort de changer les cartouches et de ne pas mettre une imprimante de plus à la benne. À moins qu’elle aussi ne décide de claquer en un temps record.

Dans tous les cas, il est temps que cela cesse. L’obsolescence programmée, les consommables vendus à des tarifs punitifs, tout cela a des limites, et le marché du jet d’encre les a dépassées depuis longtemps. Il est temps que les fabriquants d’imprimantes comprennent qu’escoquer leurs clients en se moquant des conséquences environnementales ne peut pas être une stratégie viable à long terme…

Tags: , , , , , ,


Cet article a été publié le lundi 23 mars 2009 à 21:52 et est classé dans Canon, Consommables, Epson, Imprimantes. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



2 commentaires



    Pierre l'amateur d'encre

    dit (16 juin 2009 à 10:06):

    Sinon tu peux aussi passer aux génériques prémium. Après une essai en étant assez sceptique, je m’y suis converti.

    Moins cher et pas de soucis avec mon imprimante. On y gagne sur toute le ligne.
    En plus elle sont souvent de plus grande capacité. =>Moins d’emballage et donc plus écolo!

    Kinyuki

    dit (28 juin 2010 à 18:18):

    J’attends avec impatience Android 2.2

Laisser un commentaire





Archives



Étiquettes



Nos liens...



Commentaires récents



Articles récents



Auteurs



RSS Flux inconnu


Au sujet de DVDenfrancais.com

Ou nous lire