Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF
 

Le quatrième volet des aventures de Indiana Jones n’est pas encore sur nos écrans que les premières critiques paraissent et pointent tous vers le même questionnement. Était-ce une bonne idée que de tourner un épisode supplémentaire de notre archéologue préféré, et si oui, était-ce un bon pari que de conserver essentiellement la même formule préconisée trois autres fois par le passé?

Ces questionnements, presque toutes les franchises Hollywoodiennes devraient se les poser. Car bien au-delà des revenus que peuvent engendrer le renom d’une franchise avant même qu’une suite soit potable, il y a des scénaristes, des réalisateurs et des acteurs qui acceptent de se prêter à nouveau au jeu auquel ils ont déjà joué. Ces gens, quel pari prennent-ils lorsqu’ils acceptent de participer à nouveau à une série de films déjà campés? Vaut-il mieux marcher dans des chemins déjà tracés et risquer les critiques relatant un manque d’audace, ou est-il préférable de tenter d’innover, quitte à briser ce qui faisait le charme des films précédents?

Quelle que soit la position adoptée, il y aura forcément une partie du public qui sera déçu. Cette déception sera partiellement présente lorsqu’arrivera le prochain Indiana Jones… Nous savons maintenant que le pari le plus certain a été fait par Steven Spielberg: reprendre la formule éprouvée. Pourtant, un ami du célèbre réalisateur a autrefois réussi à faire de la suite cinématographique un franc succès. Robert Zemeckis, un type important du paysage hollywoodien, a autrefois travaillé dur sur le trilogie de films Back To The Future. Le deuxième opus de la série avait réussi à combiner toute l’atmosphère, les personnages et le style du premier film en y ajoutant toute une trame narrative aussi brillante que bien ficelé à la première partie de la trilogie. Sans jamais détruire ce qui avait été construit lors du premier film, le second Back To The Future avait la grande qualité d’amener de réels ajouts et des nouveautés saisissantes à une histoire déjà novatrice à l’époque. Or, aujourd’hui, on nous gave des suites oscillant entre le manque d’innovation total et le changement de cap drastique brisant l’attache au film original.

La trilogie des Back To The Future n’a rien des chef-d’oeuvres du cinéma, mais demeure marquante, à tout de moins pour sa brillante manière de ficeller chaque volet aux autres. Attendons avant de jeter la première pierre, mais supposons que même Indiana Jones and the kingdom of the crystal skull faillera à s’élever au rang d’immanquable de l’été. Au moins, nous retrouverons l’ami Indy…

Yoann Sauvageau


Cet article a été publié le dimanche 18 mai 2008 à 15:16 et est classé dans Cinéma Américain. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser un commentaire





Archives



Étiquettes



Nos liens...



Commentaires récents



Articles récents



Auteurs



RSS Flux inconnu


Au sujet de DVDenfrancais.com

Ou nous lire